Un 14 juillet sous le signe de l’Europe [it] [it]

La fête nationale du 14 juillet a été célébrée à Rome et Florence sous le signe de l’Europe, en ce début de Présidence italienne du Conseil de l’UE.

A l’ambassade de France à Rome, Fleur Pellerin (secrétaire d’Etat au commerce extérieur, au tourisme et aux Français de l’étranger) a ouvert la célébration après l’exécution des hymnes italien et français par la fanfare de l’armée de terre, en exprimant en italien le plein soutien de la France à la Présidence italienne, notamment sur la priorité donnée à la croissance. La ministre des affaires étrangères Federica Mogherini s’est également félicitée en français de la vision partagée des deux pays sur l’Europe : sur la nécessité d’une réorientation économique, mais aussi sur l’engagement en faveur de la Méditerranée et sur la vision d’une Europe politique. Évoquant son prochain départ de Rome, l’ambassadeur Alain Le Roy (très longuement applaudi) a remercié les représentants du gouvernement et tous les participants pour la chaleur de leur accueil et la confiance manifestés à son égard durant son mandat, « deux ans et demi pleins de passion, d’un travail enthousiasmant, de relations toujours plus étroites entre la France et l’Italie au service de l’Europe ». Elisabeth Guigou, présidente de la Commission affaires étrangères de l’Assemblée nationale, a joint ses vœux de succès à la Présidence italienne à ceux des autres orateurs. Animée par le quatuor Padam composé par des élèves du Conservatoire de Paris, et par la chanteuse française Awa Ly, la soirée s’est poursuivie avec la communauté française de Rome, dont Fleur Pellerin a salué le rôle crucial dans la relation très dense unissant la France et l’Italie (lire son discours en italien).

Voir aussi
- l’album photos flickr
- le diaporama de l’ambassade, en collaboration, avec l’AFP, sur 50 ans d’amitié franco-italienne en Europe.


A Florence, Annick Girardin, secrétaire d’Etat chargée du développement et de la francophonie, a participé à la célébration de la fête nationale à l’Institut français de Florence, aux côtés de la directrice et consule honoraire Isabelle Mallez, avant de rejoindre la réunion informelle des ministres du développement présidée par le vice-ministre des affaires étrangères Lapo Pistelli. Annick Girardin a signé le 15 juillet en marge de cette réunion l’acte constitutif du fonds Bêkou (« Espoir »), fonds multi-bailleurs d’aide européen pour la relance économique en République centrafricaine, avec ses homologues allemand et néerlandais et le commissaire européen au développement A. Piebalgs, en présence de Lapo Pistelli et de Florence Limbio, ministre centrafricaine pour la coopération internationale.

Dernière modification : 29/10/2014

Haut de page