Tribune de l’Ambassadrice - La Stampa [it]

Le quotidien italien La Stampa a publié une tribune de l’Ambassadrice, Catherine Colonna, intitulée « Rome et Paris, un destin commun en Europe », dont voici le texte intégral en français.

Texte de la Tribune de Catherine Colonna, ambassadrice de France en Italie

Le choix de Paris comme première destination officielle bilatérale de Paolo Gentiloni est emblématique de la grande amitié et du lien particulier qui unissent la France et l’Italie. La richesse de nos rapports, qui s’inscrit dans une longue histoire, s’est illustrée notamment par une solidarité sans faille du peuple et du gouvernement italiens à chaque fois que la France a été attaquée. C’est dans ce même esprit que le Président de la République et le Ministre des affaires étrangères J.M Ayrault ont exprimé leur totale solidarité à l’Italie, durement frappée par des tremblements de terre, des événements climatiques et des pertes humaines.

Notre relation est également marquée par une communauté de destin : la France et l’Italie sont des membres fondateurs de l’Union européenne, qui est à la fois un héritage et un projet. Nous célèbrerons, le 25 mars prochain à Rome les grandes réalisations de l’Union, trop souvent prises pour acquises, dont nous pouvons être fiers et que nous devons défendre. A l’aube du soixantième anniversaire du Traité de Rome, la France et l’Italie ont une responsabilité particulière pour écrire une nouvelle page de l’histoire européenne et pour relancer le projet européen autour de trois axes : la sécurité, la défense et la croissance qui favorise l’emploi. Face aux menaces qui mettent parfois au défi notre modèle européen, notre responsabilité commune, avec les autres Etats-membres, est de construire une Europe qui protège ses citoyens en se donnant les moyens d’assurer sa sécurité intérieure et de maîtriser ses frontières. C’est aussi une Europe qui les protège à l’extérieur par la relance de la défense européenne et la lutte contre la menace terroriste. Cette situation implique, comme l’ont indiqué nos plus hautes autorités, d’assurer une augmentation et une meilleure qualité de nos capacités en matière de défense. Enfin, l’Europe doit devenir ou redevenir un espace de progrès, et donc de croissance et d’emplois, avec l’ambition en particulier d’assurer l’avenir de notre jeunesse et de défendre un mode de vie et une culture, tout en restant ouverte sur le monde. Dans ce cadre, l’Europe doit préparer son avenir, en restant à l’avant-garde dans le domaine de l’innovation, de la recherche, et de l’indispensable transition énergétique et écologique, en dégageant des moyens communs.

2017 est également une année importante pour l’Italie sur la scène internationale : elle siège depuis janvier dernier au Conseil de sécurité des Nations-unies et assure la présidence du G7. Dans cette perspective, l’Italie pourra compter sur tout le soutien de la France. Au Conseil de sécurité des Nations-unies, tout d’abord, nous entendons œuvrer conjointement à la résolution des crises internationales, comme en Syrie et en Libye, ou encore sur le continent africain. Cette dynamique sera également au cœur de nos échanges au sein du G7 jusqu’au sommet de Taormina fin mai. La lutte contre le réchauffement climatique avec la mise en œuvre de l’accord de Paris, la protection du patrimoine culturel dans les zones de conflit ou encore l’importance de la coopération avec le pourtour méditerranéen sont parmi les nombreux sujets pour lesquels Paris et Rome pourront agir conjointement.

Les prochaines échéances sont importantes au niveau européen et international. Elles permettront à l’Italie de jouer un rôle décisif tant pour la relance de l’Union que pour la résolution des conflits internationaux. Pour affronter ces défis, l’Italie pourra toujours compter sur sa sœur française./.

Dernière modification : 23/02/2017

Haut de page