Migrants : La France avec l’Italie pour une solution équilibrée [it]

L’Italie, la France, comme l’ensemble de l’Europe sont confrontés à un phénomène migratoire d’une ampleur sans précédent qui appelle une réponse européenne globale et équilibrée. Ce phénomène migratoire est en effet composé, d’une part, de migrants économiques irréguliers qui doivent être reconduits à la frontière et, d’autre part, de migrants qui peuvent être considérés comme des réfugiés, dont la demande d’asile doit être examinée.

Dans ce contexte difficile, la France travaille avec l’Italie, sur la base des propositions de la Commission, pour définir une politique européenne de manière à ce que l’essentiel des demandeurs d’asile soient gérés au sein de l’UE dans un esprit de solidarité sur la base d’une clé de répartition équilibrée. La France a fait aussi des propositions concrètes pour mieux identifier ceux qui ont le droit à une protection, dans des délais rapides. Cela passe notamment, dans le plein respect de la législation italienne, par la mise en place de centres d’accueil par l’UE en Italie permettant de distinguer migrants économiques irréguliers et demandeurs d’asile. Cela suppose aussi que l’ensemble des contrôles soient réalisés à l’entrée sur le territoire de l’Union européenne.

La France est favorable à ce que les personnes qui bénéficient de l’asile soient réparties en Europe selon une clé de répartition en cours de discussion. Cette clé doit être équitable entre tous les Etats membres.

Comme l’a rappelé le ministre de l’intérieur B. Cazeneuve, la situation actuelle à Vintimille est difficile pour l’Italie et pour la France, mais il y a la volonté de travailler ensemble pour que puissent être appliquées les règles européennes et qu’il y ait de la solidarité. La France respecte pleinement ses obligations au titre de l’accord de Schengen et la coopération entre les autorités françaises et italiennes en charge de la sécurité publique reste constante, conformément à nos propres accords bilatéraux.

La France continuera de se tenir aux côtés de l’Italie dans un esprit de solidarité et de responsabilité pour résoudre cette question qui représente un défi pour l’ensemble de nos dispositifs, nationaux et européens, de gestion de l’immigration et de l’asile.

La France a accueilli 60.000 demandeurs d’asile en 2014, soit autant que l’Italie.

Dernière modification : 30/06/2015

Haut de page