Message du nouveau Consul général, Jean-Paul Seytre

Chers compatriotes et amis de la France à Naples et dans le sud de l’Italie,
Je viens de prendre mes fonctions comme Consul général à Naples, où je suis très honoré de représenter la France et de succéder dans cette mission à M. Christian Thimonier.

La France a ainsi décidé, dans un contexte de forte pression qui s’exerce sur ses finances publiques, de maintenir à Naples un consulat général, compétent pour la Basilicate, la Calabre, la Campanie, Molise, les Pouilles et la Sicile. Seuls quelques ajustements sont apportés à son périmètre d’action, avec le transfert à Rome des attributions de légalisation de signature et de délivrance de laissez-passer, ce qui n’aura qu’une incidence limitée pour la communauté française.
Notre présence à Naples reste ainsi très forte avec, outre le consulat général, l’Institut français Napoli, dont j’assure également la direction, l’école Alexandre Dumas et le centre de recherche Jean Bérard, tous réunis au sein du Palazzo Grenoble, que les Napolitains connaissent bien.
Fort de cette présence, j’entends, avec l’aide de toutes les équipes du Grenoble ainsi que le concours si précieux de nos consuls honoraires en régions et de nos partenaires de l’Alliance française, mettre toute mon énergie et ma motivation au service de la communauté française et du développement de la coopération entre la France et les régions du sud de l’Italie dans tous les domaines, notamment au plan culturel.
Diplomate de carrière, j’étais précédemment en fonction au ministère des Affaires étrangères et du Développement international à Paris, en charge de la Mission des échanges culturels et de l’audiovisuel extérieur. J’ai aussi exercé différentes fonctions au sein du ministère comme à l’étranger, en ambassade et en consulat, auprès des Nations Unies en Suisse, de l’Union européenne en Belgique ou encore au Canada. Vous trouverez sur le site une présentation plus détaillée de mon parcours.
En espérant vous rencontrer prochainement, je reste à votre disposition.
Jean-Paul Seytre

Dernière modification : 21/09/2015

Haut de page