Large présence des startups françaises au CES de Las Vegas

La French Tech, deuxième délégation mondiale dans l’Eureka Park, l’espace dédié aux startups. Focus sur l’Internet des Objets. L’écosystème parisien en croissance rapide rivalise avec Berlin et Londres.

Origone victorieux des Pitch Awards lors du MatchFest

Jeudi 5 janvier 2017 s’ouvre le Consumer Electronic Show de Las Vegas, le grand rendez-vous annuel mondial de l’électronique grand public, qui fête cette année ses 50 ans. Cette année, la France représentera la 3e présence mondiale au CES avec 275 entreprises et structures exposantes, après les Etats-Unis avec 1713 entreprises et la Chine 1307 entreprises.

Parmi ces entreprises françaises exposantes, la grande majorité sont des startups.
233 startups présentes, dont 178 rien que dans l’Eureka Park, l’espace dédié aux startups. Elles représentent dès lors la deuxième délégation mondiale de l’Eureka Park avec 32% des startups (Juste derrière les Etats-Unis -203 startups- et loin devant Israël, la Corée du sud ou encore la Chine).

Au cœur de ce rassemblement de masse : l’Internet des objets, considéré par de nombreux analystes comme « la prochaine révolution industrielle ». En France, l’IOT devrait enregistrer un chiffre d’affaires de 15,2 milliards d’euros en 2020, selon l’Institut Montaigne et le cabinet de conseil américain A.T. Kearney.

La French Tech de l’Internet des objets s’impose depuis 3 ans au CES International de Las Vegas et confirme sa place parmi les leaders mondiaux, avec des startups et scale-ups emblématiques comme Sigfox, Qowisio, Netatmo, Parrot, Devialet, Withings (racheté cette année par Nokia), Visiomed ou des émergentes très prometteuses comme CybelAngel, Famoco, Giroptic, Awox, ou encore SevenHugs.

Découvrez la liste complète des startups de la présence française au CES 2017 en téléchargement.

Par ailleurs, les grands groupes français plébiscitent la vitalité des startups de la French Tech dans ce secteur et s’engagent avec elles pour innover : La Poste (avec son Programme French IoT), Engie (investisseur dans SigFox notamment), Legrand (investisseur dans Netatmo).

D’après CB Insights, les financements de la French Tech ont atteint un sommet depuis quatre ans à 1,5 milliard de dollars sur les neuf premiers mois de 2016 (+71% comparé à l’ensemble de 2015) et au troisième trimestre, "la France a attiré plus de financements que les startups technologiques allemandes et s’est approchée des niveaux des startups britanniques".

"Paris commence à sérieusement faire concurrence à Londres et Berlin en termes de nombre de transactions financées par du capital-risque et de volume de transactions", relevait aussi la société de capital-risque Atomico début novembre.

Dernière modification : 09/01/2017

Haut de page