Investissements italiens en France : une grande année [it]

Mercredi 20 mai 2015, Catherine Colonna, ambassadrice de France en Italie, Muriel Pénicaud, Ambassadrice déléguée aux investissements internationaux et directrice générale de Business France ainsi qu’Hervé Pottier, directeur de Business France Invest Italie, ont présenté à Milan les chiffres des investissements italiens en France en 2014.

Mercredi 20 mai 2015, Catherine Colonna, ambassadrice de France en Italie, Muriel Pénicaud, Ambassadrice déléguée aux investissements internationaux et directrice générale de Business France ainsi qu’Hervé Pottier, directeur de Business France Invest Italie, ont présenté à Milan les chiffres des investissements italiens en France en 2014.

Plus de 1 400 entreprises italiennes sont présentes en France, où elles emploient plus de 100 000 personnes. En 2014, les investisseurs italiens ont renforcé leur intérêt pour la France, premier pays hôte avec 30% des investissements italiens à l’étranger. Cette même année, 89 projets d’investissement italiens ont été lancés en France sur un total de 1 014 projets étrangers (8,8%). L’Italie réalise ainsi son meilleur résultat de la dernière décennie. Ces 89 projets permettront de créer ou de maintenir 1685 emplois en France. Au niveau européen, l’Italie se classe après l’Allemagne, sur un pied d’égalité avec le Royaume-Uni. Au niveau mondial, les États-Unis restent le premier pays investisseur en France.

Destinations

En 2014, plus encore que par le passé, les projets d’investissement italiens couvrent presque tout le territoire français (19 régions sur 22). Cependant, trois régions accueillent la moitié des projets d’origine italienne : l’Île-de-France, avec 22% des projets, Provence-Alpes-Côte-d’Azur (15%) et Midi-Pyrénées (12%). Viennent ensuite les régions Rhône-Alpes (10%), Champagne-Ardenne (7%), Pays de la Loire (7%) et Nord-Pas-de-Calais (4%).

Origine géographique

Avec 29% des projets en 2014, la Lombardie a enregistré un résultat identique aux années précédentes ; suivent la Vénétie (19%), l’Émilie-Romagne (15%) et le Piémont (11%). Ces résultats confirment la tendance de ces cinq dernières années. Il faut aussi noter, cependant, qu’une partie non négligeable des projets italiens proviennent du Latium (8,5%) et de la Campanie (5,5%).

Répartition des investissements par secteur

Comme les années précédentes, la majorité des projets concerne les secteurs traditionnels de l’économie, avec une prédominance de l’industrie du textile, de la mode et de l’habillement (9% des projets). 2014 enregistre cependant une forte croissance dans le secteur des composants automobiles (8% des projets et 28% des prêts), de l’industrie chimique, et de l’industrie des plastiques (8%). Quant à la nature des investissements réalisés en France, les activités de production en représentent la partie principale (37% des projets), un résultat qui confirme la présence historique importante des industries traditionnelles italiennes en France. Viennent ensuite les centres de prise de décision (22%) et les points de vente (15%). A noter enfin le poids important de la R&D qui représente 8% des projets.

Types de placements

En 2014, les projets de création de nouveaux sites représentent près d’un projet sur deux (49%) comme en 2013. Les acquisitions de sociétés en difficulté représentent 10% des projets, contre 16% en 2013. Sont en revanche en hausse les plans d’expansion des sites existants de (35% contre 28%). Cette tendance peut être interprétée comme un signe de confiance dans l’évolution positive du marché français.

Dernière modification : 17/06/2015

Haut de page