Déplacement de l’Ambassadrice à Lampedusa (4-6 novembre) [it]

A quelques jours du sommet de La Valette (Malte) réunissant les chefs d’États et de gouvernements européens et africains sur la question des migrations (11-12 novembre), et peu avant une réunion des ministres européens de l’intérieur (9 novembre), l’Ambassadrice de France, Catherine Colonna, accompagnée de l’attaché de sécurité intérieure de l’ambassade, s’est rendue sur l’île de Lampedusa du 4 au 6 novembre.

Débarquement de migrants à Lampedusa avec les vedettes de la Guardia costiera
Le préfet d'Agrigente, la maire de Lampedusa, l'ambassadrice et le médecin-chef de l'île
Tri médicalisé et screening par la police scientifique au débarquement
Centre d'enregistrement et d'identification : relevé des empreintes
Visite de la vedette de sauvetage de la Guardia Costiera
Visite de la vedette de sauvetage de la Guardia Costiera
Visite de la Guardia di Finanza de Lampedusa

En première ligne pour accueillir les migrants transitant par voie de mer, l’île de Lampedusa abrite le premier des six centres d’identification et d’enregistrement (hot spots) que l’Union européenne a décidé de mettre en place en Italie pour faire face au défi migratoire. Ces centres permettront de faciliter la relocalisation dans les Etats membres de l’Union européenne des personnes en besoin de protection. L’Ambassadrice s’est rendue à Lampedusa pour appréhender le fonctionnement du premier centre de ce type opérationnel en Europe. La France s’est engagée à accueillir 24 000 réfugiés supplémentaires dans le cadre d’un mécanisme permanent et obligatoire d’accueil des réfugiés en Europe. Mme Colonna a rencontré sur place les équipes de l’Agence européenne pour la gestion des frontières extérieures de l’Union (FRONTEX) ainsi que du Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) et pu se rendre compte de la mise en œuvre des décisions européennes.

Au sein du centre d’accueil et de premier secours italien, Catherine Colonna a rencontré les organisations internationales (Haut-Commissariat des Nations Unies aux réfugiés, OIM) actives pour accueillir les migrants.

A bord d’un bâtiment de la Garde des finances italienne, l’Ambassadrice a assisté à une opération de recueil de migrants en mer conduite par un navire militaire engagé au sein de l’opération européenne de lutte contre les trafiquants de migrants EUNAVFOR Sophia.

Au cours de sa mission, l’Ambassadrice a rencontré la Maire de Lampedusa ainsi que les autorités civiles et militaires italiennes (Préfet d’Agrigente, capitainerie du Port, gardes côtes, garde des finances).

Dernière modification : 15/11/2015

Haut de page