Conseil stratégique de l’attractivité [it]

Lundi 17 février, au Palais de l’Elysée, le Président de la République a présidé le Conseil stratégique de l’attractivité, réunissant les représentants de 34 entreprises présentes en France. Des mesures nouvelles, ciblées et fortes, ont été prises pour renforcer l’attractivité de la France.

- Attirer les talents internationaux : début 2015, le « Passeport Talents » offrira une durée de séjour de quatre ans renouvelable ; les entrepreneurs internationaux qui souhaitent venir régulièrement en France pourront obtenir des visas de circulation de longue durée (jusqu’à 5 ans) avec un délai d’obtention réduit à 48 heures. Un allègement généralisé des formalités est également engagé pour attirer tous les acteurs de l’économie de l’intelligence et les inciter à rester en France.

- Faciliter l’implantation et le développement des entreprises étrangères en France : Avec le French Tech Ticket, les startups étrangères sélectionnées bénéficieront d’une aide financière de 25 000 €, d’un interlocuteur unique (French Tech Help Desk) et d’une aide logistique à l’implantation, d’un titre de séjour "passeport talent" et d’un accompagnement sur mesure pour leur développement, fourni par les accélérateurs French Tech. Bpifrance renforcera l’information sur les financements publics dont peuvent bénéficier les entreprises étrangères présentes en France et étendra son offre. Les entreprises étrangères implantées en France seront consultées régulièrement sur les freins à l’attractivité du pays.

- Mieux connecter la France aux marchés mondiaux : fluidification des procédures en douane pour accélérer les opérations logistiques, simplification et dématérialisation des procédures administratives à la frontière (totalité des déclarations douanières à l’export dématérialisées mi-2016) ; une seule interface numérique pour déposer toutes les déclarations administratives obligatoires, facilitation du paiement de la TVA à l’import. Cette réforme permettra à la France d’être aux meilleurs standards communautaires lorsque sera mis en œuvre le dédouanement centralisé communautaire, prévu par le futur Code douanier communautaire.

-  Une agence unique pour renforcer l’internationalisation de l’économie française. Le projet de regroupement, dans un seul et même établissement public, de l’Agence française pour les investissements internationaux (Afii) et d’Ubifrance est lancé immédiatement pour un aboutissement à l’été 2014. Le nouvel opérateur aura pour mission de renforcer l’internationalisation de l’économie française, tant s’agissant des exportations que de l’attractivité du territoire pour les investisseurs internationaux. En étroite collaboration avec les Régions, il contribuera au renforcement des partenariats entre entreprises françaises et étrangères. Cet outil de promotion de la France regroupera 1 500 personnes, avec un budget de 200 millions d’euros et avec un réseau de 65 pays où nous sommes représentés.

« L’attractivité, c’est un signal de confiance et une marque de fierté pour notre pays. Nous n’avons pas peur des capitaux qui viennent s’investir en France, nous ne voulons pas nous protéger, nous n’avons pas une conception qui serait étriquée de notre intérêt national, nous considérons même que la mobilité des investissements – investissements français à l’étranger, investissements étrangers en France – ça fait partie de la réussite d’un pays. » (président de la République, 17/02/14)

Infographie

PNG

Plus d’informations

Dernière modification : 29/07/2014

Haut de page